Travaux de rénovation de véranda et crédit d’impôt : ce qu’il faut savoir

Travaux

La véranda en tant qu’extension de maison, fait partie des travaux d’embellissement d’une maison. Ce type de travaux, qu’il s’agisse aussi bien d’une construction ou d’une rénovation, peut avoir des répercutions sur le régime fiscal. Quels sont les avantages fiscaux qui existent dans le cadre d’une rénovation de véranda et comment s’appliquent-ils ? Explications dans cet article.

Le remplacement de vitrage éligible au crédit d’impôt

La rénovation de véranda implique un certain nombre de travaux, et pour connaitre vos droits si vous pouvez bénéficier de crédit d’impôt, il ne faut pas hésiter à vous tourner vers un professionnel spécialisé dans la construction ou rénovation de véranda. Pour l’installation d’une véranda, même si elles disposent d’une bonne performance énergétique, le crédit d’impôt n’est pas possible.

Dans le cadre d’un changement (remplacement) de vitrages existants dont les dépenses de matériaux sont effectuées dans une démarche écologique, alors le droit au crédit d’impôt est possible.  Il s’agit du Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique dont l’obtention est conditionnée par l’intermédiaire d’un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). En tant que particulier, il est donc impossible de bénéficier de ce crédit d’impôt si vous ne passez pas par un artisan ou une entreprise RGE.

Qu’est-ce que le CITE ?

Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) est un crédit d’impôt à hauteur de 30%, destiné aux travaux de rénovation dans le but d’améliorer les performances énergétiques de l’habitation. Pour un remplacement de vitrages de véranda par des vitrages plus performants, ces derniers doivent afficher un certain coefficient de transmission thermique : Ug inférieur ou égal à 1,1 W/m². K (watt par mètre carré Kelvin).  Concernant le plafond, il est de 8 000€ pour une personne seule et de 16 000€ pour un couple, dont l’imposition est commune et qui exige une majoration de 400€ par personne à charge, renouvelable au bout de cinq années.

Enfin, sachez que le CITE est cumulable avec l’éco PTZ et les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat).

Travaux de rénovation de véranda et crédit d’impôt : ce qu’il faut savoir

Quels sont les autres remplacements éligibles ?

D’autres éléments de rénovation qui font l’objet d’un remplacement peuvent être éligibles au crédit d’impôt. Ces derniers doivent respecter des coefficients de transmission thermique, de transmission solaire, de résistance thermique. Voici les types d’ouvertures éligibles :

  • Fenêtres et portes-fenêtre
  • Doubles fenêtre
  • Fenêtres de toi
  • Volets isolant

Une TVA à 10% dans le cadre d’une construction

Pour une rénovation qui nécessitent des travaux énergétiques, une TVA à taux réduit de 5,5% est fixée depuis 2014.

Comme évoqué dans cet article, la construction d’une véranda n’est pas éligible au crédit d’impôt. En revanche, un dispositif permet de réduire le montant avec une TVA à 10% au lieu des 20% classiques. Pour en bénéficier, votre véranda ne doit pas dépasser les 9 m² de surface hors œuvre brute, et ne doit pas dépasser 10% d’augmentation de surface plancher (anciennement SHON) s’il s’agit de véranda sur terrasse ou balcon.

Désormais, vous êtes au courant de vos possibilités d’un point de vue fiscal pour amortir vos investissements pour la rénovation de votre véranda.