Quels types de travaux peut-on inclure dans son prêt immobilier ?

Travaux

Un projet immobilier coûteux fait, en règle générale, l’objet d’un financement via une banque. Toutefois, nombreux sont les ménages désirant connaître les types de travaux pouvant être inclus dans un prêt immobilier. Explications.

Les travaux à inclure dans un emprunt immobilier

« Est-il possible d’inclure des coûts de travaux dans un prêt immobilier ? » Nombreux sont les propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation, d’aménagement ou d’amélioration de leur habitat. Un prêt immobilier classique favorise ce type de réaménagement. 6 types de travaux peuvent être inclus dans un emprunt immobilier. Ils concernent généralement les travaux destinés à l’amélioration de la performance énergétique de l’habitation. Le premier type de travaux concerne la pose d’une isolation thermique sur le toit. Vient ensuite la pose d’une isolation thermique au moins sur la moitié de la superficie des murs. Le troisième type de travaux se rapporte à l’isolation thermique sur au moins la moitié des fenêtres, plus le changement des portes qui donnent sur l’extérieur. En cinquième position se présente l’installation, la normalisation ou le renouvellement de la production d’eau chaude sanitaire ou du système de chauffage.

La pose de matériels de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, utilisant de l’énergie renouvelable, clôture la liste des travaux admissibles à inclure dans un crédit immobilier. Si la maison est érigée après la date du 1er janvier 1948, ces travaux permettent d’atteindre une performance énergétique générale fixée à 150 kWh/m²/an. En somme, souscrire un emprunt immobilier permet de couvrir l’acquisition d’un logement incluant le montant de ces travaux particuliers. Il est à noter que cette opération doit être envisagée et programmée dès la demande de financement de l’achat du logement.

Le prêt-travaux, non compris dans le prêt immobilier

Théoriquement, opter pour le traditionnel crédit immobilier comprend plusieurs avantages à ne pas négliger, comme profiter d’un temps de remboursement long ou d’un taux d’intérêt bas. Dans la pratique, les institutions financières sont vigilantes concernant la somme totale empruntée, comprenant l’achat et les travaux. Celle-ci doit rester dans les limites des capacités d’endettement de celui qui emprunte. Autrement dit, les échéances ne doivent pas excéder un tiers des revenus de l’emprunteur par mois. Inclure le coût des travaux dans un prêt immobilier est un choix à réserver aux rénovations coûteuses, importantes et effectuées par des professionnels. Cependant, l’emprunteur peut opter pour le prêt-travaux afin de réaliser ses travaux. Il bénéficie ainsi d’une marge plus grande concernant les opérations possibles. Si les travaux envisagés sont moindres et peu coûteux, ce genre de prêt  est plus intéressant.

L’emprunteur reçoit les fonds sur son compte bancaire directement et en intégralité. C’est à lui ensuite de gérer à sa guise l’argent de son prêt. Il doit cependant bien vérifier que ses revenus mensuels disponibles permettent de rembourser le prêt-travaux et le crédit immobilier. Si  un acquéreur inclut son budget-travaux dans son emprunt immobilier, le coût correspondant à l’achat du bien est immédiatement envoyé au notaire, qui va ensuite le remettre au vendeur. Le reste du montant dédié aux travaux étant affecté est distribué de façon progressive sur le compte du nouveau propriétaire en fonction de la réalisation des travaux.